Delire 12 Socio-eco

Soatanana berceau du Revival africain : La réconciliation en bonne voie


Le schisme de 1954 entre les intransigeants Missionnaires norvégiens et la grande majorité des Disciples du Seigneur (Apôtres de Soatanana : 773/777) a donné naissance au tanàna atsimo et tanàna avaratra. Depuis, des tentatives de réconciliation, de médiation et de bons-offices, ont été entreprises par des Ecclésiastiques de l’Eglise Luthérienne et Réformée (Pastora, Mpitandrina). Mais en vain !

De nos jours, où l’expression Fampihavanana Malagasy qui ne se traduit plus bat son plein pour bouder la place à la réconciliation nationale, le rapprochement interpersonnel et organisationnel à Soatanana continue son bonhomme de chemin et se développe sur la bonne voie. « L’eau de Collin » porteuse de vie et d’espoir est devenue actuellement vecteur de fampihavanana, non pas malagasy uniquement, mais international…

La belle appellation de Soatanana est ternie pendant longtemps par sa division connue de tous en Nord et Sud pour des raisons « religieuses ». Le moment serait-il venu que la fin d’une telle séparation se profile, pour des raisons « sanitaires ».

Lueur d’espoir.

Touché par les difficultés vécues par les nombreux pèlerins lors du isantaona (assemblée générale annuelle) en termes d’approvisionnement en eau, le Docteur Maurice Collin de l’ONG Santé et Développement, a entrepris en 2016 d’améliorer le système dans le village Sud. Cette année, un projet de construction de bloc sanitaire pour chacun des deux côtés de Soatanana est en gestation. C’est la raison du déplacement des sieurs Maurice Collin et Philippe Jacq, ce dernier étant le Secrétaire Général de l’ONG « Eaux sans frontières », courant mois de Novembre 2017.  L’objectif de cette visite était d’avoir une vision générale sur la faisabilité du projet, et surtout d’avoir une opinion globale sur le véritable besoin et souhait de la population pour l’infrastructure. Une réunion technique s’est tenue avec les vahiny, le responsable de la Communication et Relations Extérieures du tobilehibe Soatanana, Razaka Oliva et les notables des deux parties Nord et Sud.

Optimisme.

La suite et la finalité vont dépendre des démarches que ces deux initiateurs vont effectuer auprès des personnes de bonne volonté dans leur pays, sachant qu’ils ont déjà eu une réunion avec le Rotary Club de Fianarantsoa lors de ce passage dans la grande île. Le RC Fianar a donné son aval quant au parrainage du projet.

Les vahiny ont été honorés par les deux Raiamandreny (Nord et Sud) lors de leur visite de courtoisie. Un repas « entre amis » préparé et servi conjointement par les deux parties, partagé selon le rituel de Soatanana dans une ambiance conviviale, a clôturé cette grande première.

Ony RAMBELO


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *