le Dr Rasata et la Gammacam Investigation

CHU Andohatapenaka Antananarivo : Projet de fonctionnement du service de Médecine Nucléaire  


Actuellement, le nombre de personnes atteintes de cancer ne cesse d’augmenter à Madagascar, le facteur le plus évident est vraisemblablement un diagnostic plus rapide

Aussi l’oncologie est un des problèmes majeurs de santé publique. La médecine nucléaire est un outil de diagnostic et du traitement essentiel pour la prise en charge des principales maladies non transmissibles : Cancer, maladies thyroïdiennes, problèmes cardio-vasculaires, hépatiques, rénaux.

Le seul service de Médecine nucléaire de la grande île (600 000 Km2) se trouve à Antananarivo, à l’Hôpital Manarampenitra d’Andohatapenaka.

C’est à la fois un service de référence et un service journalier qui répondra à toutes les demandes actuelles de la population Malagasy (24 millions d’habitants).

L'équipe des donateurs et les officiels;

L’équipe des donateurs et les officiels

Le service de Médecine Nucléaire dessert tout le pays. Il reçoit des malades en provenance de toutes les régions. On compte environ 1800 nouveaux cas de cancer diagnostiqués par an à Madagascar et selon l’étude statistique récente de l’OMS, ce chiffre ne représente vraisemblablement que 10% des malades.

Les images scintigraphies sont plus précoces que les images radiologiques en cas de métastase osseuse, d’embolie pulmonaire. Elles permettent un diagnostic rapide, non invasif et peu irradiant (moins que la radiologie conventionnelle)

La médecine nucléaire permet d’avoir des imageries statiques et fonctionnelles d’une part et une prise en charge thérapeutique d’autre part, en particulier dans le cancer de la thyroïde.

Notre gamma-caméra couplée avec un scanner permet de localiser précisément en 3D une métastase osseuse de tout cancer et d’adapter ainsi la radiothérapie

Le coût de la prise en charge est peu important par rapport aux avantages de diagnostic précoce et du traitement adéquat d’autant qu’actuellement les malades sont envoyés en cas de nécessité à la Réunion (pour ceux qui peuvent assumer financièrement le voyage et le coût des soins).

Le service de Médecine Nucléaire existe au sein du Centre Hospitalier Universitaire d’Andohatapenaka, dirigé par un médecin spécialiste en Médecine Nucléaire, ayant une équipe formée par des Médecins généralistes et des Médecins et manipulateurs en cours de formation en Médecine nucléaire mais le service est en situation précaire faute de maintenance de machine.

Nous avons franchi une grande étape marquant l’histoire de la médecine nucléaire à Madagascar grâce à l’aide de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) et la volonté des autorités malgaches.

La façade du Manarapenitra Digue

La façade du Manarapenitra Digue

En effet, le service est aménagé depuis janvier 2014 au sein du Nouveau Centre Hospitalier Universitaire d’Andohatapenaka Antananarivo sous tutelle du Ministère de la santé publique. Ainsi, les différents matériels que nous avons utilisés depuis des années sont transférés dans ce nouveau centre en particulier la Gamma-caméra E.Cam simple tête de marque Siemens vieille d’une douzaine d’années.

L’aide de l’AIEA nous a permis d’acquérir une nouvelle gamma-caméra de marque MEDISO Any Scan S

Le Rotary International, les clubs Rotary Reims et Rotary Ainga Antananarivo nous ont permis également d’acquérir une caméra de haute énergie couplée au scanner. Cette machine a été achetée grâce à une Global Grant du Rotary International à l’initiative des clubs de Reims et Ainga pour un montant de 200.000 dollars.

Les caméras ne sont pas opérationnelles dans l’immédiat, elles nécessitent une maintenance annuelle. La solution à court terme et moyen terme sera d’allouer un budget de maintenances préventive et curative de la gamma-caméra

Cette Gamma-Caméra permettra la prise en charge de tous les CANCERS : recherche des métastases osseuses et diagnostic et traitement des cancers de la thyroïde très nombreux à Madagascar. Et évitera les évacuations sanitaires très couteuses

Le ravitaillement en sources radioactives (générateur Molybdène-Technétium), kits froids et des matériels de radioprotection (hotte à flux laminaire, prothèses seringues, etc.…) est assuré également par l’AIEA.

Nous attendons le générateur prochainement

Compte tenu de la liste d’attente des malades très longue, nous voudrions planifier le démarrage des activités cliniques du service de médecine nucléaire dans le plus bref délai possible.

Quant aux ressources humaines, nous avons une équipe motivée et dynamique pour démarrer le service, mais nous pensons renforcer cette équipe par le recrutement et la formation de médecins, paramédicaux et techniciens spécialisés. La formation actuelle ne peut être que théorique car nous n’avons aucune activité possible sans camera fonctionnelle.

EN RESUME, LA GAMMA-CAMERA NECESSITE UNE MAINTENANCE REGULIERE ET DES RAVITAILLEMENTS REGULIERS QUI COMPLETERONT LES INVESTISSEMENTS INITIES PAR LE GOUVERNEMENT MALGACHE DANS LE CADRE DU PLAN CANCER.

(C) L’article a été rédigé conjointement par le Dr Rasata Ravelo, Chef de Service de Médecine Nucléaire à la Digue et la Docteure Colette Vaudrey, Endocrinologue à Reims. Cette dernière est aussi une grande figure de l’humanitaire à Madagasikara comme les Dr Collin et Bessière. Elle a beaucoup peiné pour l’acquisition de ces énormes matos pour nos hôpitaux.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *