0002 Faits-divers

NECROLOGIE : Nour’aly un zanatany actif est parti


Papi Nour’aly Nazar’aly a tourné le dos au monde des vivants à l’âge de 94 ans. Ce nonagénaire n’était plus à présenter au grand public malgache. Il était connu dans le domaine de l’humanitaire en matière de bienfaisance envers les plus démunis, dans le cadre de la santé et médecine. Il a beaucoup œuvré en vue de bons résultats des traitements des enfants atteints d’hydrocéphalies, des individus nécessitant les greffes de cornées, l’éradication de la poliomyélite, bref…Pour un ultime hommage au Dr Nour’aly, nous publions in extenso un article que nous avons rédigé nous-mêmes dans les pages du quotidien Diva il y a exactement 10 ans lors de la célébration de ses 84 bougies à Antananarivo.

 

Past-consul du Maroc à Tana, le Dr Nour’aly, un zanatany, est natif de Majunga en fin des années 20. Il détient des atouts pour être Malgache : valeur, sentiment d’appartenance, us et coutumes, activités sociales.

  • « Je suis entièrement dans l’humanisme total », a-t-il déclaré quand il a coupé le gâteau de son 84è Il gardait sa verve d’enseignant.

Député Tsiranana.

La passion pour l’histoire lui a offert des meilleurs souvenirs. Il a vécu la période de la rébellion. Le député Philibert Tsiranana l’a épaulé et l’a recommandé auprès des docteurs Raseta Joseph Delphin et Ravoahangy Andrianavalona Joseph à Nice pour renforcer les études en médecine qu’il a effectuées à Lausanne (Suisse) et à Paris. Il était aussi ami à Rakotonirina Stanislas, le célébrissime maire de Tana.

Le déluge de 1959.

La grande inondation de 1959 constitue ses plus mauvais souvenirs : la confection d’un radeau avec des fûts pour rallier Isotry et Anosipatrana. Il avait alors pu distribuer du pain et des couvertures aux sinistrés. Le niveau d’eau atteignait la poitrine, son radeau frisait les fils électriques tombés. Des cadavres d’animaux qui flottaient émettaient une terrible émanation.

Fonds propres.

Le Dr Nour’aly a travaillé bénévolement à l’Hopital HJRA. Coordonnateur national pour l’éradication de la polio, il a supervisé tous les centres de santé à Madagascar. Spécialiste en pédiatrie, il s’est intéressé aux enfants atteints de l’hydrocéphalie et a accueilli 1160 bambins atteints de cette maladie avec prise en charge complète (hospitalisation, échographie et fourniture de valves de dérivation).

N’ayant reçu aucune aide extérieure ni de l’Etat, Nour’aly a utilisé dans ses actions ses propres fonds obtenus à partir des loyers de son immeuble. Il a créé l’hospice Olombaovao à Ambohimahitsy pour les personnes âgées. Il considérait les dizaines d’orphelins vivant sous son toit comme ses propres enfants.

D’origine iranienne, mais naturalisé marocain de par son lien amical avec le roi Hassan II qui a grandi ensemble avec lui à Antsirabe. Il a obtenu la nationalité malgache au moment de l’indépendance, et aussi française après avoir servi dans l’Armée métropolitaine.

Nour’aly n’a rien à envier des binationaux, car lui il en a quatre !

Prof Luc Durand.

Par ailleurs, nous avions eu l’opportunité d’avoir rencontré le Professeur Luc Durand. Ce dernier était chargé par la Banque des yeux de Lyon de convoyer un précieux colis pour le HJRA. Il a procédé avec succès aux opérations de greffe de cornée. L’éminent Professeur réclame que la paternité de cet événement scientifique revienne au Dr Nour’aly, un zanatany bien connu, natif de Madagascar. Un très beau témoignage de la part du Prof à l’endroit du Dr Nour’aly

Il est à rappeler que ce Professeur a beaucoup d’humour tout en répondant à nos deux questions sur sa présence à Tana, et sur ses mauvais souvenirs.0007 Pr Virifiana et Dr Nouraly avrc une patiente

  • Gratuité. « Je suis là depuis quelques jours, un peu plus d’une semaine, parce que j’étais invité par le Dr Nour’aly, le Doyen de la Faculté, le Chef de Service d’Ophtalmologie, pour venir pratiquer une séance de démonstration chirurgicale avec des greffes de la cornée, des cornées, qui sont issues de la Banque française des yeux de Lyon. Ce sont des cornées vivantes qui sont conservées, qui viennent par avion et que nous avons utilisées sur des malades malgaches qui en avaient besoin. On opérait toute cette semaine, régulièrement un jour sur deux… Je suis venu totalement invité par des associations de bienfaisance, et toute mon activité était entièrement offerte aux malades malgaches. Ils sont entièrement pris en charge. Nous en avons vu beaucoup, parce que nous avons commencé par faire des consultations. Dans ces consultations, nous avons choisi les cas les plus représentatifs, susceptibles d’être opérés avec les meilleurs résultats. Donc, nous avons fait des séances de six malades… Quand une greffe de cornée a été bien faite, qu’elle marche bien, qu’elle a une bonne optique, que le greffon n’est pas malade, la greffe est en vie pour de nombreuses années, 30, 40, 50 ans. Dans ma carrière, j’ai repéré des malades, il y a déjà 30 ans en avant et qui sont toujours très bien… Une personne qui a la cécité de la cornée peut reprendre la vue, si la greffe marche bien, si elle a été bien faite, si elle a été bien pansée, si elle est bien suivie, la fonction visuelle suit le résultat optique et anatomique… En Europe non plus, le malade ne paie pas la cornée, parce qu’il y a tout le système de la prise en charge de la sécurité sociale. »
  • 0008

  • Cercueil, diplôme. « Mauvais souvenirs dites-vous ! Pas si mauvais que çà ! Un jour, alors que j’étais en mission, un patient satisfait de la greffe est venu au bureau de ma secrétaire lui poser la question si je suis en bon état de santé. Il lui a aussi demandé quelle est approximativement ma taille. Cet Ingénieur italien est spécialiste en gravure sur bois précieux. Le but de sa visite étant de savoir quelle sera la dimension du cadeau qu’il va me remettre en guise de reconnaissance. Par la suite, il m’a offert un beau cercueil en acajou, que je vais garder jalousement…Par ailleurs, un grand athlète est devenu champion du monde de tir à l’arc après s’être fait greffé de la cornée. A une très longue distance, il est capable de faire entrer, sans bavure, la flèche dans un petit trou avec une précision chirurgicale. Il m’a offert le diplôme (l’original SVP) qu’il a obtenu suite à cette compétition de très haut niveau. Que de très beaux souvenirs ! »

La Rédaction de Déliremadagascar.com adresse ses sincères condoléances à Mamie Lala, la veuve Nour’aly. Repose en paix cher médecin !

Razaka Oliva


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *