Delire PEDOPHILIE MITSIO Socio-eco

L’affaire de pédophilie de Nosy Mitsio rebondit : Une conférence à Tana pour bientôt


 

Dans un article paru dans les colonnes de MaTV online, nos confrères de cette station ont livré un reportage relatif à l’audience de la Cour d’Appel de Diego sur l’affaire de pédophilie de 2006 à Nosy Mitsio près de Nosy-be. Outre les témoignages des jeunes filles victimes de viols et du président du fokontany de Mitsio nommé Mahamodo, l’ancien responsable de l’association « Pharmaciens sans Frontières » Roland Vilella a vivement critiqué la Justice malgache pour l’inversement de la situation, et les autorités suisses pour leur inaction.

Mardi 2 février dernier à la cour d’appel de Diego, Mahamodo président du fokontany des Mitsio et Vonizara mère d’une petite fille violée par le Suisse espéraient que la justice reconnaitrait pleinement leur innocence.

On se rappelle qu’il y 10 ans, ils avaient accusé A. Gogniat de viols sur des fillettes de l’archipel des Mitsio. Le Suisse, après une absence de plusieurs années, vient de revenir à Madagascar et a déposé plainte contre ses propres victimes pour « dénonciation mensongère » et les a fait condamner par la cour de Nosy-be en novembre 2015.

Une condamnation scandaleuse qui avait provoqué un grand émoi. Pour protester contre ce verdict, une pétition de protestation a été lancée qui réunit aujourd’hui 2000 signatures.

Après le soutien apportée par les plus hautes autorités de l’Etat et le large soutien qui se manifeste autour des victimes, on pouvait espérer que les victimes soient reconnues comme telles et innocentées, et le coupable dénoncé. La justice en a encore une fois décidé autrement. Alors que son rôle eût été de mettre un terme à une injustice flagrante, elle a décidé de tergiverser et reculé le procès pour un motif pour le moins étonnant. Alors que le Suisse a déposé plainte depuis plusieurs mois, son avocate a déclaré n’avoir pris connaissance du dossier que depuis le matin même du procès. Et la cour de croire aussi invraisemblable affirmation a repoussé d’un mois le procès.

A sa sortie Roland Vilella qui depuis des années soutient le combat des habitants des Mitsio s’est déclaré scandalisé par un report sans raison valable au mépris des habitants des Mitsio pas très fortunés et qui ont entrepris un voyage coûteux dans l’espoir que justice leur soit enfin rendue.

« La longue succession d’anomalies juridiques qui se manifeste dans cette affaire n’est pas à porter au crédit de la justice. Rappelons par exemple que ce monsieur a été innocenté en 2012 au cours d’un procès où les victimes non averties de sa tenue étaient absentes et que jamais le verdict de la cour de cassation ne nous a été notifié. Le signal pour le moins complaisant qu’adressent une fois encore certains magistrats aux pédophiles étrangers est un signal très inquiétant. »

Et ainsi que le soulignait une dame malgache particulièrement indignée : « ils n’ont qu’à mettre des affiches de bienvenue aux riches pédophiles étrangers dans les aéroports puisque l’on ne peut rien faire contre eux ! »

Espérons que cette longue et douloureuse saga se terminera enfin le 2 mars et que les victimes seront enfin innocentées. Selon nos informations, il se pourrait que la presse nationale et internationale se retrouvent dans la salle d’audience pour une affaire devenue représentative de toutes les affaires de pédophilie à Madagascar et l’affirmation ou pas de la volonté des autorités politiques et judiciaires de s’opposer à cette gangrène.

Espérons aussi que la prochaine conférence avec le public et la presse de la capitale (NDLR : par Mahamodo et Roland Vilella) aura bel et bien lieu, afin que la lumière puisse être apportée sur cette affaire.

Recueillis par Rabevolombava


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *