ENTEPENARIAT Socio-eco

Entreprenariat : Comment créer une entreprise sans argent ?


 

Une question à laquelle les jeunes souhaitent avoir des réponses. Est-il possible de démarrer son entreprise sans financement extérieur traditionnel ? La formation organisée cette semaine à Antaninarenina vise à  contribuer au développement des compétences de jeunes malagasy sur les techniques pour entreprendre à partir de zéro Ariary de capital au niveau des chaines des valeurs dans l’agriculture.

Ce concept et ces techniques associées permettant de démarrer son entreprise sans financement extérieur traditionnel sont mis en place par la Fondation africaine pour l’entrepreneuriat et le développement économique (FAFEDE). 150 jeunes malagasy dont la moitié sont des femmes en bénéficient. Selon les organisateurs, à l’issue de la formation,  ces jeunes seront en mesure de développer leur business plan et seront coachés par des mentors durant six mois pour le démarrage et le développement de leur entreprise.

Un principal obstacle

A Madagascar, nombreux ont des idées, des projets innovants, et veulent se lancer dans la création d’entreprise. Mais pour les réaliser, il faut du financement. Et c’est ce financement qui reste le principal obstacle dans la réalisation de leur rêve. Beaucoup pensent à des prêts bancaires ou aux emprunts. Mais combien de jeunes malagasy peuvent se soumettre aux conditionnalités des établissements prêteurs ? D’où l’importance de ce type de formation organisé conjointement par la BAD et le Gouvernement malagasy. Qu’il soit dispensé à tous les jeunes qui ont ambition de créer leur propre entreprise.

Réalisée à travers le Programme « Jobs for Youth in Africa »  du Groupe de la Banque Africaine de Développement, ce programme de formation vise à contribuer à résorber le chômage des jeunes en Afrique en proposant des méthodes efficaces pour la création de l’emploi, de l’auto-emploi et de l’entrepreneuriat.

 

Soutien aux PME

A Madagascar, le Groupe de la BAD est très engagé sur le thème de l’entreprenariat. A travers le pilier II « Soutien à la transformation de l’agriculture et au développement de l’industrie » de son Document de stratégie pays (DSP) 2017-2021 pour Madagascar, le Groupe entend mettre l’accent sur le soutien aux micros, petites et moyennes entreprises (PME) à travers le développement de leurs compétences et leur accompagnement afin qu’elles puissent intégrer des activités transformatrices à forte valeur ajoutée et créatrices d’emplois décents.

Recueilli par Herimanda

Vote final

Note finale 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *