STEPHANIE Portrait

STEPHANIE : « Bloco Malagasy est ma deuxième famille »


Elle s’appelle Stéphanie. Agée de 23 ans, Onjaniana Stéphanie Marie Antoinette, son nom de l’état civil, est directrice artistique de Bloco malagasy, un groupe Batucada, à Toliara. Elle a dû arrêter ses études en classe de première suite à des problèmes d’ordre privé. La jeune fille a raconté son parcours avant de devenir artiste dans un groupe renommé.

Stéphanie aime la musique et  le rythme « Tsapiky » depuis son plus jeune âge. C’est la raison pour laquelle elle a adhéré au Centre d’Art et Musique (CAM), l’ex-Cinéma Tropic de Toliara.  « En réalité, je passais tous les jours devant le Cinéma Tropic car j’habite non loin de là. De plus, j’ai été encouragée par mes parents à participer à des activités extra-scolaires. J’ai intégré Bloco Malagasy à l’âge de 16 ans. J’ai consacré tout mon  temps libre à la percussion, recherchant à travers cette activité artistique un plus pour mon développement personnel. Bloco Malagasy est ma deuxième famille maintenant. »

Directrice artistique

C’est grâce à cette motivation et en faisant preuve d’un travail acharné que Stéphanie, en 2015, a été nommée directrice artistique de Bloco Malagasy. « Du fait que je ne suis plus allée à l’école et que je ne voulais pas rester sans rien faire à la maison, je me suis investie de plus en plus dans mes activités musicales au sein de la batucada. Peu à peu, j’ai appris à prendre des responsabilités dans le groupe », a-t-elle affirmé.

C’est elle qui crée la plupart des rythmes Bloco Malagasy. Elle s’inspire en écoutant des chants à la radio et les adapte au rythme de batucada.

« La plus grande difficulté à laquelle le Groupe fait face est le changement de situation de ses membres. Certains partent pour différentes raisons ( études, emploi, mariage,…). Nous devons faire preuve d’une grande solidarité entre les anciennes et les nouvelles recrues pour maintenir notre performance dans le temps », a fait savoir la jeune fille.

La batucada est née au Brésil d’un mélange de trois cultures, africaine, portugaise et indienne, donnant une identité culturelle spécifique à travers cette musique essentiellement jouée par des percussions. Bloco Malagasy a adopté ce genre musical tout en y apportant une touche particulière.

Recueilli par Herimanda R.


One comment on “STEPHANIE : « Bloco Malagasy est ma deuxième famille »

  1. Pingback: STEPHANIE : « Bloco Malagasy est ma deuxième famille » - ewa.mg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *