arton23597 Socio-eco

POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT: La loi des finances rectificatives très attendue


Apparemment le régime Andry Rajoelina ne connaît aucune formation politique d’envergure d’opposition. Les anciens partis politiques tels le MFM, le MONIMA, l’AKFM ou l’AREMA ou l’UNDD se font discrets. Est-ce par respect de la période de grâce ou par humilité et reconnaissance de la légitimité du pouvoir ou par peur d’être taxé d’anti-patriotisme ? Même la plateforme TIM-K25 est inaudible tout comme l’ancien parti fort HVM.

A chercher des explications à ce mutisme des formations politiques, on peut évoquer les menaces d’interpellation dans le cadre de la lutte contre la corruption qui pèsent sur tout le monde, mais aussi les préparatifs au niveau des états-majors politiques en vue des élections, notamment les discussions/concertations sur les principes et idéaux à observer et à promouvoir sans oublier le choix parmi les candidats à proposer et à soutenir. On ne peut non plus ignorer les tractations avec le parti au pouvoir quant à ses réels objectifs car tous reconnaissent que le premier ennemi public est la pauvreté et l’insécurité. Dans le contexte mondial actuel également, la question de souveraineté nationale ne peut être occultée.

Dès lors des questions viennent à l’esprit des membres des entités ou groupements politiques. Avec toutes les ressources minérales, les ressources naturelles et les ressources humaines que le pays dispose, voulons-nous subir les décisions stratégiques et conjoncturelles des puissances étrangères ou de la communauté internationale ? Ou bien voulons-nous participer activement, du moins dans notre région –le sud-ouest de l’océan indien, à l’élaboration des règles du vivre ensemble du notre monde de demain. D’ailleurs, tous ont admis que Madagascar sera le grenier alimentaire de l’océan indien ; et des ressources financières et techniques sont disponibles. A scruter les comportements du président de la République il est clair que le cheminement est ardu et périlleux. Il n’ose pas encore définir ni choisir car il ne s’agit pas de choix mais de se construire, sans écarter toutes les opportunités tout en préservant et en servant l’intérêt général de la nation et de son peuple. En tout cas, la loi des finances rectificatives 2019 éclairera davantage sur les options retenues pour développer le pays.

Raw


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *