Louis Razafisambatra 1 politique

MADAGASCAR: Louis Razafisambatra dénonce l’existence d’un slack organisationnel secret


Louis de Mon Désir Razafisambatra dénonce l’existence d’un slack organisationnel secret à Madagascar et souhaite une amnistie pour l’ancien Maire de Fianarantsoa, Pety Rakotoniaina. Une clandestine force politique et économique préserve depuis belle lurette ses intérêts en influençant les pouvoirs successifs à prendre des décisions inhumaines et parfois machiavéliques, selon cet enseignant chercheur à l’université de Sorbonne.

Ce citoyen malagasy a donné quelques exemples illustrant cette situation de fait honteuse :

– Régis le grand orateur politique des années 1980, résident d’Ambohimanarina et fonctionnaire du Ministère de l’Enseignement Supérieur, était obligé de sacrifier sa carrière politique parce qu’on lui avait crevé l’œil droit;

-Pendant la deuxième République, la dotation accordée à chaque sous-préfecture n’avait été que de trente millions francs malgaches. Il fallait que le Professeur Rabetsitonta montait le ton pour que cette collectivité obtienne 302 millions francs malgaches; alors même que cet éminent enseignant d’économie avait martelé par des argumentations pertinentes la possibilité d’octroyer 900 millions francs malgaches à chaque Fivondronana. Mais le slack organisationnel secret a imposé son dernier mot pour faire échouer cette doléance de cet ex- Ministre bien intégré à Amboasary Sud;

-L’ex Député et non moins grand artiste, Rossy, avait failli perdre sa vie parce qu’il organisait le rassemblement des classes sociales défavorisées;

-Tous les problèmes de fond entravant le développement équilibré et harmonieux de notre pays n’ont pas été débattus pendant la dernière « réconciliation nationale ». Ceci pour ne pas porter atteinte aux privilèges du slack organisationnel secret;

-Les revendications des Maires d’Analamanga sur la décentralisation effective sont classées dans leur tiroir et grossissent le rang des sujets tabous;

-des fédéralistes qui ont voulu simplement déposer la constitution fédérale au forum dit national, avaient été victimes d’un carnage tragique;

-il en est de même pour les huit militants fédéralistes assassinés à l’aéroport de Diégo;

-Un presque illettré a fait un coup d’Etat militaro-institutionnel pour évincer du Pouvoir le plus haut gradé de l’Armée sans passer au deuxième tour de l’élection présidentielle;

-L’élection présidentielle entachée de fraudes massives a été dite miraculeusement validée par la Haute Cour Constitutionnelle;

-En 2002, de jeunes Tamataviens et Antserananais, ayant mis de barrages embryonnaires pour exprimer leur refus de la domination d’une minorité privilégiée, étaient incarcérés en prison pour association de malfaiteurs; alors que la haute trahison envers le peuple malgache et la grande délinquance financière, responsables de cette extrême pauvreté de la majorité de la population sont dans l’impunité totale;

-On avait fomenté une zizanie entre le Président de la Troisième République et son Premier Ministre pour faire chuter le Régime de l’époque; la raison en est que l’occupation du poste de Premier Ministre par un originaire de Manakara avait fait grincer les dents du slack organisationnel secret;

-On n’oublie pas la friction politique explosive entre le Président de la Première République et son Vice-Président, toujours orchestrée par des cerveaux invisibles;

-Un journal avait cédé à la corruption pendant quinze ans pour véhiculer une idéologie suprématiste, considérant les autres citoyens comme des sous-hommes;

-Il fut un moment où les fonds offerts par les Bailleurs de fonds internationaux doivent d’abord être spéculés par les pions de l’Organisation de l’ombre;

« Celle-ci continue ses mauvaises manies en mettant en prison Pety Rakotoniaina, parce qu’il a revendiqué un débat de fond avant l’élection présidentielle; or, bon nombre de nos compatriotes sont dans une de situation de précarité, parce que les détenteurs du système défendu par le slack organisationnel secret n’accepte pas de solutionner les 356 problèmes de fond (tout au moins) », souligne-t-il.

L’on sait pertinemment que l’emprisonnement de l’ex-magistrat de la ville de Fianarantsoa est une décision purement politique et politicienne. En effet, il y a de quoi à faire rire les juristes, car une personne accusée de porter atteinte à la sureté intérieure de l’Etat n’est condamnée qu’à un an d’emprisonnement seulement.

La solution est de relaxer purement et simplement l’ex -compagnon de lutte du parti MFM. D’ailleurs, l’export illégal des ressources du pays et l’impunité sont mille plus graves que les éventuelles erreurs de cette personnalité emprisonnée injustement et arbitrairement.

La laisser croupir en prison c’est ne pas prévoir l’explosion inattendue d’une cocotte-minute.

En conclusion, ne soyez pas un simple diseur de droit répressif du temps de la colonisation et des dictatures; surtout en ce 21ème siècle, la loi est vouée à être l’œuvre de la faculté cognitive qui tache de saisir une réalité objective pour faire avancer la société. En l’absence de débat de fond pendant des décennies, nous aurons encore beaucoup à faire pour une refonte de notre droit positif.

Recueillis par la Rédaction


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *