edito Edito

Jeu de « vahoaka »


Qui a la plus longue et la plus grosse … en termes de popularité et d’affluence ? C’est à ce jeu que les prétendants à la magistrature suprême s’adonnent actuellement. Ils rivalisent de montrer à l’opinion publique lequel d’entre eux draine le maximum de foule. Les formules usitées varient d’un camp à l’autre. Mais l’esprit est le même : organiser des rassemblements de foule de partisans ou de sympathisants, voire d’adeptes, de manière préméditée ou spontanée.

On a eu notamment droit à des rassemblements cultuels/culturels d’envergure, des célébrations ou des commémorations d’anniversaires ou de jubilés, des tournées provinciales ou des incursions sur des fêtes foraines ou dans les marchés locales…  L’évènement importe peu, l’essentiel c’est l’affluence, c’est la présence sur un lieu qui draine un beau monde pour faire une apparition publique, pour rappeler qu’on est encore dans la danse et dans la place. Quitte à jouer aux victimes lors d’un rassemblement non autorisé.

Une question se pose cependant, dans ce jeu de « vahoaka » et ce jeu de manipulation de l’opinion, les politiciens sortiront-ils toujours vainqueurs ? Car force est de constater et de noter que l’affluence monstre lors d’un concert gratuit ne traduit pas forcément la fidélité ou la conviction politique de l’opinion. Le contraire est même envisagé : c’est le public qui se joue des politiciens. Pourquoi ne pas sauter sur l’occasion pour se distraire aux frais de la princesse, pour voir des spectacles gratuits avec la crème des artistes locaux ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *