FESTIVAL DES FIBRE 1 Socio-eco

FESTIVAL DES FIBRES NATURELLES : Opportunité pour les artisans d’acquérir les marchés en Europe et Etats-Unis


Actuellement, les produits artisanaux fabriqués à bases de fibres naturelles aux teintes et couleurs naturelles sont très recherchées en Europe et aux Etats-Unis.  La transformation requiert ainsi une créativité permanente, un contrôle qualificatif efficace et le renforcement des relations entre la recherche, le développement et la prospective commerciale. C’est la raison pour laquelle le « festival des fibres naturelles » a été créé dans le but de rassembler les artisans, les vendeurs, les acheteurs, les designers, les experts pour échanger des innovations, explorer de nouvelles applications et de développer de nouveaux marchés. Le projet est porté par l’EFOI Madagascar (Entreprendre au Féminin Océan Indien) et réalisé par l’association Arena Mada. Madagascar possède diverses fibres naturelles. C’est pourquoi la grande île abritera la deuxième édition qui se tiendra le 10 au 13 octobre 2019 devant le ministère des Affaires Etrangères Anosy.

 « La sobika sous toutes formes et sa beauté ». Tel est le thème de cet événement d’envergure international. Outre que Madagascar, des représentants venus de La Réunion, Seychelles, Maurice, Rodrigue et Comores y seront présents dont une quarantaine de stands exposeront divers articles à base de fibres naturelles. Des séances de formations autour de la transformation de fibres naturelles seront prévues dans le programme. Les participants auront également des opportunités à travers les rencontres B to B et B to C pour avoir de nouveau contrat de vente et/ou convention de partenariat.

Selon les explications de la Présidente de l’Arena Mada, Nahouza Sakina, le festival occasionnera des rencontres avec les exportateurs vers les grands consommateurs en l’occurrence l’Europe et les Etats-Unis. L’évènement suscitera également le marché utilitaire qui vise principalement le marché local, un potentiel à ne pas négliger qui d’ailleurs présente la plus grande consommation actuelle : vente-exposition des produits aux ménages, hôtels-restaurants, boutiques revendeurs d’artisanat, grandes surfaces et les touristes de passage. « Les femmes artisanes entrepreneures auront la chance d’acquérir le marché des consommateurs touristiques qui n’hésiteront le « produits labellisés », fait-mains, naturels et écologiques qui présentent en même temps des valeurs culturelles », rajoute la vice-présidente de l’EFOI Madagascar, Eliane Andrianjatovo.

Lynda A.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *