Catégorie De-Lire



Zo Rakotoseheno: « Mpiara mianatra… mpiara miasa »


Il était une fois… milieu des années 60-70, deux jeunes garçons, de même âge, ont fréquenté le même lycée d’Antanimalalaka, Jean-Joseph Rabearivelo, depuis la sixième, du temps du célèbre surveillant général Ratiney ! C’était Zo Rakotoseheno et Razaka Oliva. Ils n’avaient rien de commun sauf le fait d’être des proches amis, et l’assiduité récréative et sportive dans le cadre de l’OSSUM.

Plus tard le destin les a de nouveau réunis au sein de la presse. Animés du même sentiment d’appartenance, ils se retrouvent avec fierté dans l’association des « anciens du Rabe ». Une foule de souvenirs de jeunesse leur revient : les plaisanteries, les petits noms de l’un comme de l’autre. Razaka Oliva se rappelle de Zo comme sérieux « bosseur », tandis que pour ce dernier l’autre était le « boxeur », puis marin plus tard.

Comme diraient les paroles d’un célèbre chanteur en la personne de Patrick Bruel, ils se retrouvent encore à la « Place des grands hommes » bien plus tard encore, devenus chacun membres d’Institution, l’un dans le Sénat, l’autre dans le CFM, mais sans s’oublier l’un l’autre.
Sous le choc de la triste nouvelle, Razaka Oliva perd sa plume de journaliste. Il n’a d’autres mots que des réconforts pour Patricia, la veuve du camarade Zo, car ses peines sont aussi celles de Rabevolombava.
Repose en paix l’ancien Rabe !

DélireMadagascar

37694838_2195833360446246_8498578670519058432_o

Prestation de serment de Razaka Oliva pour l’admission comme membre de la CAREA, ou Compagnie des Arbitres Rapporteurs et Experts Agréés près les cours et tribunaux de Madagascar.

 

37600766_2195837420445840_8702928322494988288_o

Grande famille des journalistes : anciens et jeunes ensemble. Zo Rakotoseheno, extrême droite De g à d : Armand photographe, Mirana ACEEM-Radio, Raliarison Jean Victor CJD, Rakotonirina Gérard (Président OJM), Jocelyn Rafidinarivo (Jean Louis Rafidy TVM), Razaka Oliva, Latimer Rangers, Nirina, Ony Rambelo, Miora, Lynda tous de Délire Madagascar, Zo Rakotoseheno

 


Rien à cirer !


Le gouvernement a finalement déposé les projets de loi relatifs aux élections présidentielles et autres scrutins auprès du Parlement. Le Premier ministre a beau expliqué pourquoi la mise en forme de ces projets de loi et leur dépôt auprès des institutions législatives ont pris beaucoup de temps, mais en vain. Continuer la lecture