Auteur R Nirina


TOERAM-PIALAMBOLY “MILALAOO”: Tsy fahita any an-kafa


Mitovy lenta amin’ny toerana fialana voly any ivelany ireny ny ao amin’ny “Milalaoo”. Raha eto Madagasikara, karazana kilalao mihoatra ny 25 tsy fahita any an-kafa azo lalaovina ao. Misy ny kilalao ao anaty trano toy ny “outrun racing”, “motor game”, “basket ball game, mini basket ball, game, hunting zone… Ankoatra ireo, misy ihany koa ny kilalao eny an-tokontany toy “swing” (chaise volante), “jumping frog”, “pendulum”, “bumblebee car” (voiture Ferrari)… Natao ho an’ny mpianakavy ny toeram-pialàna voly “Milalaoo”. Nambaran’ny tomponandraikitra, Valérie Rasoamanana fa tsy ny ankizy ihany no afaka milalao ao fa misy ihany koa ny kilalao natao ho an’ny olon-dehibe te hanala sorisory, te hiala voly.
Tsy voatery mandeha lavitra vao mahita toeram-pialamboly. Eo anoloan’ny “centre commercial Akoor Digue”, Andohatapenaka no ahitana ny “Milalaoo”. Nanamafy ny tomponandraikitra avy ao amin’ny Akoor, Valérie Rasoamanana nandritra ny tafa tamin’ny mpanao gazety, omaly 29 novambra 2018 fa ovaina isaky ny enim-bolana ny kilalao arakaraky ny fankafizan’ny mpitsidika. Manomboka amin’ny 2000 Ariary ka hatramin’ny 20.000 Ariary ny sarany kilalao ao amin’ny “Milalaoo”. Amin’ny alalan’ny “carte” avokoa no ahafahana milalao. Raha ny fanampim-panazavana nomen’ny tomponandraikitry ny serasera an’ny Akoor, Josceline Andriamiarintsoa, hisokatra ny 5 desambra 2018 ny toeram-pilalaovana ary ny 7 desambra 2018 kosa ny fanokafana amin’ny fomba ofisialy.

Lynda A.

Horonan-tsary


PROBLEMATIQUE DE LOGEMENT EN EUROPE: Le dr métraux a cité des cas malgaches


Le crucial problème de logement n’est pas seulement que malgache. Courant octobre, Habitat-Humanisme a organisé à Paris la 17ème édition du Séminaire de l’Accompagnement 2018. « Relever ensemble les nouveaux défis ! », c’est le slogan adopté par cette entité présidée par Bernard Devert.

Deux jours durant, quelques centaines de personnes en provenance des différentes régions de l’Hexagone ont planché autour de divers focus dérivés de la thématique du logement en Europe, notamment en France. Des sites d’hébergement ont été réservés à cet effet pour les non Parisiens. L’accueil des participants a été régi par Alix Guibert, Responsable de l’Accompagnement.

Grand Paris.

L’atelier a eu lieu non loin de la Place de la Nation en plein cœur de la capitale française. Il s’est tenu

à l’Espace conférence des Diaconesses, 18, rue du Sergent Bauchat, Paris 12ème.

A juste titre, priorité est donnée au Délégué Interministériel à l’hébergement et à l’accès au logement Sylvain Mathieu. Ce dernier a exposé de long en large le sujet : « Le Logement d’Abord », par des informations pratiques.

Ensuite, les participants ont eu le choix de s’inscrire à l’un des quatre ateliers, à savoir :

  • Les publics concernés par la déclinaison du logement d’abord.
  • Donner envie de rejoindre Habitat-Humanisme pour accompagner les familles !
  • Les nouvelles thématiques d’accompagnement : les solutions pour l’accès à Internet et l’usage d’un ordinateur – les activités d’utilité sociale et le retour à l’emploi.
  • Le pouvoir d’agir des locataires et résidents.

Des visites culturelles en groupes ont été organisées, dont la découverte des trésors de l’île de la Cité. Pour terminer la première journée, un repas est offert dans un cadre chargé d’histoire : La Conciergerie.

La seconde journée est amorcée par l’intervention d’ATD Quart-Monde autour de la Journée Mondiale de Lutte Contre la Misère. Avant un déjeuner champêtre convivial à travers les jardins et espace boisé de l’hôpital Les Diaconesses, trois ateliers au choix sur inscription ont terminé la matinée :

  • Accueillir et accompagner des migrants à Habitat-Humanisme.
  • Les évolutions de l’accompagnement : animations collectives et nouvelles organisations tout en maintenant un lien individuel avec les locataires.
  • Les nouvelles thématiques d’accompagnement : la culture et les vacances.
P1220167

Les clowns ont retenu une image de Madagascar à travers le langage de Métraux

L’après-midi, l’auditorium était plein à craquer pour la séance de clôture précédée des actualités du Pôle Accompagnement/Fédération. La conférence, centre d’intérêt du séminaire, a été animée par le Dr Jean-Claude Métraux, Pédopsychiatre à Lausanne, spécialiste des migrants et des publics en grande précarité, auteur de « la migration comme métaphore », « Deuils collectifs et création sociale ». Le médecin lausannois, Maitre de Conférences à la Faculté de Médecine de l’Université de Lausanne a usé de toutes ses ressources pour aborder la problématique de l’habitat et développer le problème des barrières linguistiques à travers l’Europe occidentale, notamment en France. Il n’a pas caché non plus son scepticisme quant à une meilleure qualité de la France, et même de la Suisse, d’être des exemples d’hospitalité, et par ricochet de démocratie…

Jean-Claude Métraux, un ami de longue date de Madagascar n’a en aucun moment de son cours magistral dispensé dans l’auditorium oublié de citer des cas malgaches, à tel point que les clowns lui ont demandé s’il va consacrer ses vacances à Madagascar.

Jean-Claude Métraux, un gauchisant suisse, est le fondateur de l’association « Appartenances » qui regroupe en son sein les immigrés en Suisse en provenance des pays de l’Est dominés par des troubles à l’instar de l’Albanie et des Etats de l’ex-Yougoslavie.

Razaka Oliva