1)ok_ELECTION SDTA 24 politique

Adoption des lois électorales : Ultime face à face en faveur du régime


Jamais deux sans trois ! L’intransigeance  des députés de l’opposition  face aux tentatives de forcing des élus pro régime avait fait capoter l’adoption des projets de lois organiques électorales lors de la 2e  session extraordinaire  parlementaire, nécessitant une troisième session qui  a pris fin hier, selon les dispositions légales de 12 jours,  par un ultime face à face entre les deux blocs antagonistes.

Une séance plénière sous tension en présence du Premier et de son gouvernement, après les joutes verbales et quelques violences lors des prises de paroles de part et d’autre, et la sortie de la salle du bloc des opposants, 79 élus sur les 76 requis ont finalement adopté les deux lois organiques, l’une relative au régime général des élections et l’autre concernant l’élection présidentielle. Défaits, à l’heure où nous mettons sous presse, les opposants n’ont plus réintégré la salle. Ainsi ces lois organiques objets de controverse ont été votées. Quant à la troisième proposition de loi organique sur les élections des députés, c’est sûr que comme les deux premières, elle sera adoptée par les 79 députés. Notons qu’avec cette séance plénière prend fin cette troisième session extraordinaire.

Mais avant cette rencontre cruciale, chacun a préparé le terrain en tentant de séduire, de convaincre  ou de « soudoyer » les députés  absentéistes qui pourraient faire basculer le score d’au moins 76 d’élus pour que les lois puissent passer. Pour rappel, un match presque nul avec 70 députés pro régime et 68 contre  avait contraint le gouvernement à convoquer cette 3e session extraordinaire.

 D’un côté,  Les proches du régime, sans se cacher ont préparé le terrain et le match par une « mise au vert » de leurs pairs à l’hôtel « Paon d’Or », une sorte de conclave qui a fait jaser leurs détracteurs au point qu’ils ont déposé une plainte pour corruption auprès du Bianco et que le président de l’Assemblée a été mis au courant, hier de cette plainte(…)

D’autre part, les opposants, du moins les élus  Mapar, par le biais des stations privées ont fait appel à l’examen de conscience de tous les députés en brandissant les risques d’une nouvelle crise électorale qui ne bénéficierait pas à la nation.

Les lois ont donc  été votées. Dura lex sed lex !

RaJean


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *